RCFr : la décision en cancérologie

La décision, ainsi que les grandes innovations thérapeutiques et organisationnelles réalisées ces dernières années, ont été au coeur des Rencontres de la Cancérologie Française (RCFr).

Le Pr Véronique Trillet-Lenoir, chef de service d’oncologie du centre hospitalier Lyon sud, témoigne des différents sujets abordés autour de la décision, thème des Rencontres de la Cancérologie Française (RCFr) 2016 qu’elle préside, ainsi que des grandes innovations thérapeutiques et organisationnelles réalisées ces dernières années.

La 9ème édition des Rencontres de la Cancérologie française est particulièrement riche grâce à un noyau dur d’experts et un réseau de participants - des patients, des décideurs de santé, des responsables d’agences - investis à nos côtés depuis plusieurs années. La Haute Autorité de Santé (HAS), l’Institut National du Cancer (INCa), le Comité Economique des Produits de Santé (CEPS), l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé (ANSM) sont des agences et des tutelles de santé particulièrement présentes dans notre congrès. Les Rencontres de la Cancérologie Française sont un forum d’échanges multidisciplinaires que j’aimerais faire évoluer vers un format de type « think tank », de manière à être encore davantage porteuses de recommandations et de propositions pour les pouvoirs publics.

La décision, fil conducteur des RCFr
La décision sous-tend la globalité du parcours du patient en cancérologie. Elle est basée sur des analyses médico-scientifiques et des preuves d’« evidence based medicine ». Dans ce congrès, nous avons parlé des référentiels et de la place des algorithmes de décision. La décision se fait au sein du colloque singulier qui est le domaine de la décision partagée. Beaucoup de sessions et d’ateliers ont lieu autour de la vision qu’ont les médecins et les patients de cette décision partagée ; la décision à l'échelle sociétale est également abordée ainsi que les critères et les enjeux qui sous-tendent les décisions politiques et sociétales. La problématique de la démocratie sanitaire est aussi évoquée lors des RCFr. Les récentes expériences de concertations citoyennes nous montrent que l’exercice est délicat et qu’il peut se traduire par des influences prédominantes d’experts, à savoir les scientifiques, par opposition aux experts profanes que sont les patients et dont la parole doit être prise en compte. Enfin, la décision basée sur la gestion des risques, qui fait appel à un foisonnement d’outils digitaux et d’applications numériques devant être évalués de façon rigoureuse et scientifique, fait l’objet de nombreux échanges aux RCfr.

Une explosion d’innovations thérapeutiques et organisationnelles
Les avancées en matière d’innovation sont des avancées scientifiques dans le domaine de la médecine personnalisée, en particulier l’irruption de l’immunothérapie et de la médecine génomique. Le territoire national français va se doter d’une douzaine de plateformes de génomique, de séquençage qui vont accompagner l’analyse biologique des tumeurs pour identifier les meilleurs traitements pour les patients. Mais, nous assistons aussi à une explosion d’innovations organisationnelles. Nous avons, au cours de ces rencontres, une session sur les groupements hospitaliers de territoire et les coopérations territoriales, avec le territoire de santé au cœur d’une organisation qu’il fédère et qu’il accompagne, sans compter toutes les innovations qui tournent autour de la médecine ambulatoire, des coordinations entre les établissements de santé et la ville, et de tout ce que cela comporte d’actions, de formation et d’information.

RCFr, en savoir plus www.rcfr.eu

http://www.chu-lyon.fr/web/index.jsp