La santé, un enjeu pour 2017 : donner davantage de responsabilités aux patients

Pour le Pr Sandra Bertezene, interrogée dans le cadre des 6èmes Rencontres sur le Système de santé, les patients doivent pouvoir donner leur avis sur leur accompagnement ainsi que sur leurs soins.

Pour le Pr Sandra Bertezene, professeur titulaire de la chaire de gestion des services de santé, Conservatoire national des arts et métiers (Cnam), interrogée dans le cadre des 6èmes Rencontres sur le Système de santé, les patients doivent pouvoir donner leur avis sur leur accompagnement ainsi que sur leurs soins.

Il faut continuer à bâtir notre système de santé et le faire évoluer pour les années à venir. Mais les décisions portant uniquement sur des aspects liés aux politiques économiques sont insuffisantes, il est nécessaire de prendre en considération bien davantage le management des activités et des équipes. Il faut compter sur les dirigeants, les cadres et les personnels qui sont au cœur de nos organisations de santé pour faire évoluer notre système et sa qualité.

Le concept « d’empowerment » ne concerne pas seulement les personnes atteintes de maladies chroniques au sein des hôpitaux, il peut aussi être appliqué aux personnes âgées, dépendantes, handicapées, accueillies au sein d’établissements médico-sociaux. Chacun peut être acteur de sa santé et de son projet de vie au sein des établissements. Les individus ne sont pas des objets de soins mais des personnes pouvant contribuer à leur propre accompagnement, même si la culture au sein de nombreux établissements ne le permet pas toujours.

Source : interview réalisée dans le cadre des 6èmes rencontres sur le Système de santé, novembre 2016, à Paris.

En savoir plus, http://www.cancer-lesdefisdelinnovation.fr/

http://www.cnam.fr/