Cancers et hôpital : faciliter l’évaluation de l’innovation

Pour faciliter l’évaluation de l’innovation, il est nécessaire d’intégrer de nouveaux acteurs, autres que les médecins, ainsi que le numérique.

Le Pr. Roman Rouzier, directeur médical du pôle sénologie à l’Institut Curie, insiste, à l’occasion des Rencontres de la Cancérologie Française (RCFr) 2016, sur l’importance d’intégrer de nouveaux acteurs, autres que les médecins, ainsi que le numérique pour faciliter l’évaluation de l’innovation.

Dégager du temps pour l’évaluation à l’hôpital
L’évaluation de l’innovation à l’hôpital est un processus continu et sans limite. Aujourd’hui, nous disposons d’une charge clinique assez importante et il faut réussir à dégager du temps pour mener cette évaluation. Pour y parvenir, l’arrivée d’acteurs autres que les médecins, comme les infirmières, doit être envisagée. A l’Institut Curie, le temps passé par les patients avec les médecins et les soignants, les consultations d’annonce permettent de dépister leurs besoins et de favoriser l’utilisation de tel ou tel dispositif médical.

Appli Chimio : une application pour surveiller la survenue d’effets secondaires
Le numérique est aussi un moyen pour faciliter l’évaluation de l’innovation. L’ « Appli Chimio », que l’Institut Curie développe actuellement, permet d’évaluer les effets secondaires des chimiothérapies en vie réelle avec les patientes en ville qui indiquent sur leur écran la survenue d’un ou plusieurs effets secondaires, avec des alertes s’il(s) persiste(nt) au-delà de cinq jours. Une recommandation de consulter son médecin traitant ou d’aller aux urgences si un symptôme s’aggrave y figure. 

RCFr, en savoir plus www.rcfr.eu

http://curie.fr/