Valoriser et diffuser l’innovation incrémentale

Une réflexion collective doit être menée par tous les acteurs du système qui souhaitent identifier ces innovations managériales, les valoriser et les généraliser sur l’ensemble du territoire.

Pour le Pr Etienne Minvielle, Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique (EHESP) et Gustave Roussy, il est nécessaire de favoriser les conditions d’éclosion de l’innovation managériale partout en France pour ensuite la valoriser au niveau national. Cet entretien a été réalisé lors des Rencontres de la Cancérologie Française (RCFR), à Pars, le 15 et 16 décembre 2015.

Pr Etienne Minvielle - Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique (EHESP), Gustave Roussy, Villejuif

Les innovations, un sujet peu exploré en santé
L’Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique anime des séminaires, des formations et voit beaucoup d’initiatives locales qui renvoient au terme d’innovation incrémentale. Un esprit « schumpétérien » irrigue les hôpitaux publics ou privés, la médecine de ville. Une réflexion collective doit être menée par tous les acteurs du système qui souhaitent identifier ces innovations managériales, les valoriser et les généraliser sur l’ensemble du territoire. La dernière journée de l’innovation managériale menée par l'Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique a réuni 170 personnes, ce qui révèle un vrai dynamisme sur ces sujets.

Valoriser les innovations au niveau national
En gestion, il y a une théorie de la contingence, c’est-à-dire qu’une innovation organisationnelle développée à Brest sera différente de celle créée à Strasbourg ou à Marseille même si le sujet est identique. Cet aspect de la condition d’éclosion et du développement de cette innovation est contingent avec le contexte local et il faut le maintenir. La diffusion générale ne renvoie donc pas au fait de reprendre exactement ce qui s’est passé à un endroit et de le développer ailleurs, il s’agit plutôt d’essayer de dynamiser toutes les conditions d’éclosion dans tous les endroits de France et de les valoriser, encore une fois, au niveau national. Cela suppose de la part de l'action publique un accompagnement sur le plan juridique de l’ingénierie de projet, sur le plan du financement et de la reconnaissance. Des incubateurs seraient peut-être à mettre en place autour de ces innovations.  

Favoriser l’innovation partout en France
La première étape est de favoriser les conditions d’éclosion, les initiatives organisationnelles dans tous les endroits en identifiant les personnes créatrices d’innovation, en valorisant leur projet, en les accompagnant dans la gestion de projets, au niveau juridique. Puis, la question du financement se pose, à savoir que si l’innovation en tant que telle démontre son utilité, le passage du cadre expérimental à la mise en production est le plus délicat.

En savoir plus www.rcfr.eu
Tout savoir sur l’EHESP, www.ehesp.fr