Des dépenses de santé évitables pour financer l’innovation thérapeutique

Le coût du tabac qui représente plusieurs milliards d’euros pourrait être utilisé pour financer l’innovation thérapeutique.

A l’occasion des Rencontres de la Cancérologie Française (RCFr), le 15 et 16 décembre 2015, à Paris, Le Jean-Charles Soria, chef du Service des Innovations Thérapeutiques Précoces (SITEP), Institut Gustave Roussy, insiste sur l’importance de l’innovation incrémentale en cancérologie pour améliorer la survie moyenne des patients. Son avenir ne doit pas reposer sur les épaules des médecins mais relève de la citoyenneté.

Pr Jean-Charles Soria - Chef du Service des Innovations Thérapeutiques Précoces (SITEP), Institut Gustave Roussy, Villejuif

L’avenir de l’innovation incrémentale relève de la citoyenneté
En cancérologie, de nombreuses avancées se sont réalisées de manière incrémentielle, c’est-à-dire marche par marche. Si on regarde l’amélioration de la survie moyenne d’un cancer du côlon métastatique, elle est passée de 8 mois, il y a 10 ans, à 24 mois aujourd’hui. Cette amélioration ne s’est pas réalisée d’un coup mais de façon incrémentielle, de 2 mois en 2 mois. Donc l’innovation incrémentale en cancérologie est indispensable mais il faut garder raison aussi dans le prix de chaque innovation incrémentale.

Des dépenses de santé évitables pour financer l’innovation thérapeutique
En France, 150 000 personnes meurent, chaque année, du cancer. Il faut donc remettre les choses en perspective. Le coût du cancer en France correspond à 10% du budget de l’assurance maladie, soit 15 milliards d’euros, pour ce qui représente le premier problème de santé publique. Ces 10% intègrent le coût des thérapies innovantes (thérapies moléculaires ciblées, immunothérapie) qui représentent aujourd’hui 1,7 milliard d’euros, à mettre peut-être en perspective avec le coût des transports qui est de 3 milliards d’euros, avec le coût de l’absence de volonté politique forte pour éradiquer et diminuer le tabac. Le coût du tabac représente plusieurs milliards d’euros et il pourrait être utilisé, notamment de façon pertinente, pour financer l’innovation thérapeutique.

En savoir plus www.rcfr.eu
Tout savoir sur Gustave Roussy, www.gustaveroussy.fr