Cancers et thérapies orales, le rôle clé du pharmacien

François Lemare témoigne du manque de formation des médecins libéraux et des pharmaciens officinaux pour bien prendre en charge les patients recevant les traitements oraux à domicile.

Cancer : optimiser le rôle du médecin traitant

Pierre-Louis Druais revient sur le rôle majeur des médecins généralistes dans l’accompagnement et le suivi des patients souffrant d’un cancer.

Cancer : le médecin généraliste, un point d’ancrage pour les patients

Le Dr Marie-Hélène Certain, médecin généraliste insiste notamment sur l’importance de bien communiquer entre les différents professionnels de santé, en ville et à l’hôpital, pour apporter un accompagnement adapté et efficace aux patients.

Cancers : réduire le temps passé à l’hôpital

Des grands progrès ont été réalisés ces dernières années en oncologie, notamment l’amélioration de la qualité de vie des patients et l’augmentation de la prise en charge en ambulatoire.

Oncologie : aider les associations à aider les patients

Pour Françoise Sellin, co-fondatrice de la plateforme « Aider à aider », les patients sont de plus en plus traités à domicile obligeant les associations de patients à revoir leur accompagnement.

Cancers et thérapies orales : des applis pour aider les patients

Maya Gutierrez, Hôpital René Huguenin, Institut Curie, Saint-Cloud, indique que les thérapies orales apportent un bénéfice en termes de réduction des effets secondaires même si ceux-ci peuvent durer plus longtemps.

R&D

Cancers et innovation, structurer les sources d’information

Pierre Bertault-Peres soulève l’importance et la diversité des informations numériques qui doivent être stockées et structurées.

Cancers et coopérations territoriales : enjeux et perspectives

Plusieurs grands projets sont menés dans la région Grand Ouest pour répondre aux défis de l’innovation technologique.

Cancers : dévérouiller les leviers de soutien à l’innovation

David Gruson explique le rôle du dispositif FHF Cancer dans le soutien à l’innovation, notamment dans le processus d’accueil de prise en charge du patient.

Cancérologie : refondre l’organisation des soins sur le territoire

La France est à un tournant en termes de prise en charge de santé et d’organisation des soins sur le territoire, notamment avec les Groupements Hospitaliers de Territoire (GHT).

Le système de santé à l’épreuve de l’innovation : relever le défi numérique

Nora Berra s’exprime , sur la nécessaire appropriation des outils numériques par les professionnels de santé pour faciliter la prise en charge des patients.

R&D

Recherche et innovation : améliorer l’attractivité de la recherche en France

Arnaud Robinet insiste sur le soutien que la France doit apporter à la recherche et l’innovation, notamment en accompagnant davantage les entreprises innovantes.

La santé, un enjeu pour 2017 : donner davantage de responsabilités aux patients

Pour le Pr Sandra Bertezene, interrogée dans le cadre des 6èmes Rencontres sur le Système de santé, les patients doivent pouvoir donner leur avis sur leur accompagnement ainsi que sur leurs soins.

Réduire les délais de prise en charge des patients atteints de cancers

Pour Martin Hirsch, directeur général de l’Assistance Publique - Hôpitaux de Paris, le délai de prise en charge des patients dans les hôpitaux a significativement baissé et de plus en plus de patients se voient proposer des essais cliniques.

Suivez-nous sur les médias sociaux


A la une


Cancer : les généralistes ont toute leur place

Près de la moitié des médecins généralistes reçoit 5 à 10 % des personnes souffrant de cancer (et un tiers en suit moins de 5 %). C’est le premier enseignement d’une enquête* menée par la revue Le Généraliste - à l’occasion des 9èmes Rencontres de la Cancérologie Française (RCFr) - sur cette pathologie et la façon dont elle est prise en charge par les médecins traitants. Le moment du dépistage et du diagnostic est, évidemment, une étape cruciale dans la vie du « couple » malade / soignant. « Un médecin généraliste intervient avant le cancer, dans le cadre de la prévention de la maladie ; pendant, de l’entrée de la maladie au suivi curatif ; et après le cancer. Cette caractéristique de la durée dans la vie du patient, qui peut avoir un et parfois plusieurs cancers, fait notre spécificité. On suit le patient dans son entourage et sa proximité de vie », témoigne le Dr Marie-Hélène Certain, médecin généraliste.

Lire la suite